Le village de la Grave est situé sur la rive droite de la haute vallée de la Romanche, à la limite des départements de l’Isère et des Hautes-Alpes, à 10km du col du Lautaret. Le village est dominé au sud par l’imposant massif de la Meije, second sommet du massif des Écrins à 3 982m. La Grave est située aux abords du coeur du Parc national des Écrins. Ses cinq hameaux : Les Fréaux, le Chazelet, les Terrasses, Ventelon et les Hières s’égrènent autour du bourg.

Ajourd’hui
Thursday21 September
2 - 18 °C
Mostly cloudy throughout the day.
Venir à La Grave
1500 m.
Station - Village
1264 Lits touristiques
35 minutes de Bourg d’Oisans
Ligne de bus
un Gravarot
une Gravarotte
  1. Domaine skiable hors piste unique
  2. Classé parmi les “Plus beaux villages de France”
  3. Domaine VTT FFC
  4. Accès au coeur du Parc des Ecrins
  5. Grotte de glace
  6. Panorama sur la Meije

Loisirs

Ici, le ski est une affaire de connaisseurs car le domaine, réservé aux skieurs expérimentés, est réputé dans le monde entier. Dans les vallons de la Meije, il n’existe pas de piste sécurisée et balisée mais des itinéraires de montagne desservis par les Téléphériques des glaciers de la Meije (1500m-3190m). 1 téléski permet ensuite de rejoindre le Dôme de la Lauze (3560 m) et les 2 Alpes. Mais le ski c’est aussi la station village du Chazelet : lové sur un versant sud, avec ses pistes très accessibles, c’est l’atout famille de La Grave.
C’est aussi un haut lieu de l’alpinisme, avec de nombreux itinéraires et notamment le plus célèbre d’entre eux : l’ascension du Grand Pic de la Meije à 3 982 m.
On y pratique également la cascade de glace, la via ferrata (aux Fréaux), la randonnée dans le Parc des Écrins (GR 50 et le GR 54) et le VTT du Lautaret au plateau d’Emparis en plus du secteur freeride de la Meije.

Histoire

Malgré la rudesse du territoire, on trouve des traces d’occupation en Haute-Romanche depuis l’Antiquité. Mais c’est au Moyen-âge que La Grave s’impose comme le centre administratif et commercial : le village aurait alors été la communauté la plus importante de l’Oisans et comptait plus d’habitants que Bourg d’Oisans !
« neuf mois d’hiver, troi mois d’enfer », tel était le rythme agricole imposé par la rudesse du climat, la saison froide entraînant l’exil des hommes qui se spécialisèrent au fil du temps dans le colportage.
Plus tard, la construction épique de la route du Lautaret rompit l’isolement et eut pour double effet d’accélérer l’exode rural tout en amenant les prémices d’un tourisme estival : de nouvelles activités (auberges, maisons de roulage) voient déjà le jour, alimentées conjointement par les voyageurs routiers et les alpinistes.
Le tourisme hivernal n’apparaîtra que plus tard, notamment avec les premières remontées au Chazelet en 1964, mais le second souffle sera surtout donné par la construction du téléphérique en 1976 : se hisser sans effort pour contempler le panorama à 3 200 m sera fort apprécié par les estivaux, puis plus tard par les skieurs du monde entier.
La face abrupte et majestueuse de la Meije est comme le premier témoin de son histoire liée à l’alpinisme : la Meije a été le dernier grand sommet des Alpes à être vaincu en 1877.

Patrimoine

La Grave est labellisé “plus beaux villages de France” grâce à une authenticité préservée et un farouche désir de conserver son identité : maisons de pierres, tissu urbain serré (comme l’attestent les nombreuses ruelles dites « trabuc » reliant les demeures entre elles), église classée…
Monument le plus ancien du canton, l’église Notre Dame de l’Assomption fut érigée au XIe siècle et classée monument historique en 1959. Elle est entourée d’un cimetière avec des tombes surmontées de jolies croix en bois munies d’un coeur de laiton qui retiennent l’attention.
Sur le mur de l’église, particularité du canton, il y a un panneau de bois où sont accrochés de petits coeurs en métal. Les sépultures sont en pleine terre et peu monumentalisé. Au bout de 30 ans l’emplacement est réutilisé et en mémoire du défunt un coeur est alors fixé sur le panneau.

Anecdotes

La légende de Salomon (Vallon de la Buffe)

L’Oisans est la région minière la plus riche du Dauphiné. De nombreuses mines ont été exploitées dans la région, la plus célèbre est la mine de Salomon. De nombreuses légendes se sont greffées autour de cet homme, de sa mine et du lieu où il cacha son trésor.
Devenu colossalement riche par la découverte d’une mine d’or, Salomon, hardi chasseur, mène alors grand train et fréquente la haute société française et Italienne. Il possède d’ailleurs une résidence à Turin. Le 12 décembre 1717, accusés de fabriquer de la fausse monnaie, Salomon et un dénommé Paillas sont emprisonnés avec leur femme à Turin. Furent-ils pendus, graciés…on l’ignore !
De même que l’on ignore toujours l’emplacement de la mine, qui serait soit disant localisé vers les aiguilles d’Arves.
Quant au trésor, il se trouverait enfoui dans la cave d’une maison des Hières…

Office du Tourisme de la Grave la Meije Villar d’Arène

Pour plus d’informations, contactez Office du Tourisme de la Grave la Meije Villar d’Arène

Périodes d’ouverture

Du 01/05 au 16/06 de 9h à 12h.
Fermé samedi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 17h / Fermé les jours fériés.

Du 17/06 au 07/07, tous les jours de 9h à 12h.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 18h.

Du 08/07 au 15/08, tous les jours de 9h à 12h30.
Et de 14h à 19h.

Du 16/08 au 17/09, tous les jours de 9h à 12h.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 18h.

Du 18/09 au 30/09 de 9h à 12h.
Fermé samedi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 17h.

Du 01/10 au 30/11 de 9h à 12h.
Fermé samedi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Fermé les jours fériés.