Le lac Lérié et le lac Noir, nichés sur le plateau d’Emparis, sont de magnifiques belvédères face aux arêtes de la face Nord de la Meije et du Râteau (3 809m). C’est par le GR54 que l’on atteint le plateau d’Emparis, site classé.

Classé Natura 2000, le plateau présente des paysages fabuleux : des prairies fleuries à perte de vue au printemps, avec en toile de fond la Meije et ses Glaciers, le tout à environ 2000 mètres d’altitude. Un océan de verdure, calme et reposant au cœur des reliefs escarpés de l’Oisans.

De nombreux critères géographiques, géologiques mais aussi liés à l’activité humaine comme le pastoralisme, sont à l’origine de ces paysages de steppes. Les troupeaux qui montent toujours en alpage, participent au charme des lieux. L’histoire du pastoralisme se visite à la Maison des Alpages de Besse.
Particularité de ce site, au sein d’un Oisans minéral, l’eau y est présente en abondance : tourbières, lacs, torrents… Et même des fontaines pétrifiantes, les seules de l’Oisans, en redescendant du côté du refuge des Clôts.

Natura 2000

Le plus grand réseau mondial de préservation de la biodiversité.

Natura 2000 est né de la volonté de maintenir cette biodiversité tout en tenant compte des activités sociales, économiques, culturelles et régionales.

Depuis plus d’un siècle, l’intensification de l’agriculture, le développement urbain, la croissance des infrastructures et du maillage des voies de communication ont entraîné une perte de la diversité biologique qui fait la richesse du continent européen.
Natura 2000 a pour double objectif de préserver la diversité biologique et de valoriser les territoires.

La richesse biologique du plateau d’Emparis est exceptionnelle. En effet, sa situation à l’intersection de deux aires biogéographique (Alpes internes, Alpes intermédiaires), mais aussi en limite climatique (Alpes du Nord et Alpes du Sud), tout comme sa grande variabilité géologique et sa géomorphologie contrastée créent des conditions écologiques très variées, favorables au développement de nombreuses espèces végétales et animales.

Le paysage est fortement lié aux activités agro-pastorales. Les prairies de fauche, d’une grande richesse biologique, entourent les hameaux. Au-dessus de 2 200 m environ, on entre dans les alpages, domaine des troupeaux de bovins et d’ovins. On y rencontre des zones humides remarquables, notamment dans le vallon du Goléon et sur le Plateau d’Emparis.

Les refuges sur le plateau d’Emparis

Un petit arrêt en terrasse pour siroter une boisson fraîche, une pause déjeuner pour manger les farcis de l’Oisans ?
3 refuges sont accessibles sur le plateau et ses environs : le refuge du Fay, le refuge des Mouterres et le refuge des Clôts.

Le point de vue

« Epoustouflant », « à couper le souffle », « inoubliable »… Que de banalités pour qualifier la vue sur les glaciers depuis les abords des lacs !

Allez sur place, régalez-vous, exprimez vos émotions en nous envoyant de l’adjectif, du vrai, pour décrire ces purs moments de bonheur que nous réserve la nature !

A savoir : le lever du soleil « déchire »… euh pardon : un pur moment de magie !

Localisation

Garez-vous à Mizôen, Besse-en Oisans ou Le Chazelet (La Grave) pour accéder au plateau d’Emparis à pied par le GR 54.

Sinon, l’accès au plateau peut aussi se faire en voiture depuis Besse-en-Oisans ou Mizöen par une piste carrossable.

GR 54 et autres sentiers…

Plusieurs randonnées existent pour accéder au Plateau d’Emparis, de difficultés variables. Mais l’axe principale est bien sûr le GR 54 qui passe par Le Chazelet et  Besse-en-Oisans.

Depuis le Chazelet :

Franchir le torrent du Guâ et après une longue série de lacets parvenir sur l’immense zone de pâturages du Plateau. Continuer en suivant le GR® qui franchit plusieurs vallons puis le laisser pour prendre à gauche (panneau) le sentier qui monte au lac Lérié. Aller jusqu’au lac Noir. S’il fait beau, vous pourrez admirer les sommets de la Meije ou du Râteau se mirant dans les lacs. Retour par le même itinéraire (750m de dénivelé).

Depuis Mizoën :

A l’entrée de Mizoën prendre à droite la piste qui monte jusqu’au hameau de Singuigneret, se garer et emprunter le GR 50-54C jusqu’aux lacs (1200m de dénivelé). Ou monter en voiture par la piste carrossable jusqu’au chalet du Fay (200m de dénivelé).

Depuis Besse

Se garer à la sortie du village et emprunter le GR 54 pour monter sur le plateau (1000m de dénivelé). Ou emprunter la piste carrossable (non goudronné) qui monte jusqu’au parking des ruines du chalet Josserand pour une randonnée de 250 m de dénivelé environ.

Attention en cas de pluie la route carrossable devient dangereuse à pratiquer en voiture.

Recommandation : de nombreux troupeaux sont gardés par des chiens de berger Patous. Il est donc vivement recommandé aux randonneurs qui ont un chien de ne pas sortir du sentier et de tenir son animal « au pied » ou en laisse aux abords des aires de gardiennage. Face à un chien de protection, adoptez un comportement calme et passif pour le rassurer.
Une plaquette gratuite, informant sur le comportement à adopter face aux Patous est à votre disposition à l’Office du Tourisme de La Grave.