Le Col du Glandon (1924 m) et celui de la Croix de Fer (2064m), à 2 km l’un de l’autre, font la jonction entre l’Isère et la Savoie, entre Oisans et Maurienne.

Un panorama à couper le souffle !

Le col du Glandon offre une splendide vue sur le Col de la Madeleine et le Mont Blanc en toile de fond. Placez-vous au centre des 4 piliers (au dessus du parking) : votre regard sera naturellement porté droit sur le Mont-Blanc.
Depuis le col de la Croix de fer, au pied du Pic de l’Etendard (3664m) et de son glacier, vous  aurez une vue imprenable sur la vallée de l’Arvan, les Aiguilles d’Arves et sur les sommets du massif des Sept Laux.

Un peu d’histoire

Au col de la Croix de Fer  se trouve la source de la rivière de l’Eau d’Olle, c’est pourquoi ce col était autrefois appelé le Col d’Olle. Il doit son nom actuel à l’imposante croix en fer qui trône à son sommet.

Pendant plusieurs siècles, seul un chemin muletier menait au col. Il a été transformé en route en 1900 d’abord, de Saint-Sorlin-d’Arves jusqu’au col, puis en 1912 en le prolongeant jusqu’au col du Glandon (inaugurée le 14 juillet 1912).

A l’époque Romaine, le col du Glandon permettait le passage de l’Oisans, via la vallée de l’Eau d’Olle, à la Maurienne, en redescendant par la vallée des Villards. La route du col a été ouverte en 1898. A compter de 1912, on pouvait enfin rejoindre directement St Jean de Maurienne grâce à la liaison  avec le col de la Croix de Fer.
Le mémorial situé au sommet du col rappelle un événement de la 2nde guerre mondiale : l’été 1944, le maquis de l’Oisans avait réussi à repousser temporairement une attaque Allemande.

Le col du Sabot

Jusqu’en 1860 le col du Sabot marquait la frontière entre la France et la Savoie. Vaujany était alors équipé d’un poste de frontière pour protéger la province du Dauphiné. La route passait par Vaujany, le col du Sabot avant de redescendre en direction des cols.
Le nom Sabot vient de Sabaudia : la Savoie en patois. On comprend mieux ainsi le curieux nom de ce col car les montagnards portaient rarement de sabots…! On pourrait  donc dire le col de la Savoie.

Là où règne aujourd’hui le lac de Grand’Maison, de vastes alpages étaient partagés entre français et savoyards. La Grand’Maison était une grande bâtisse pour loger les bergers.

 

Attention ! Aujourd’hui, ces routes ne sont ouvertes que l’été, de juin à octobre.

Sous les cols, un des derniers grands barrages en Europe : Le lac de Grand Maison

La retenue d’eau de Grand’ Maison  s’étend sur les communes de Vaujany et de Saint-Colomban-des-Villard… Les travaux de construction du barrage de Grand’Maison ont commencé en 1978. Achevé en 1985, sa mise en service a eu lieu en 1988. Cette centrale hydroélectrique est depuis la plus puissante d’Europe.

2 cols mythiques pour les cyclistes :

Empruntés par le Tour de France et la Marmotte, ces 2 cols sont des incontournables pour les cyclistes chevronnés. Le Tour de France a emprunté pas moins de 15 fois ces cols ! Leur ascension exige beaucoup d’efforts et de souffrance que la beauté du site compense largement.