Cyclisme -

Tous les porteurs du maillot jaune ont tremblé en montant ce géant des Alpes. Et l'histoire s'est encore répétée en 2017.

Au premier passage du Tour Henri Desgranges écrivait : « Oh ! Sappey ! Oh ! Laffrey ! Oh ! Col Bayard ! Oh ! Tourmalet ! je ne faillirai pas à mon devoir en proclamant qu’à côté du Galibier vous êtes de la pâle et vulgaire bibine : devant ce géant, il n’y a plus qu’à tirer son bonnet et à saluer bien bas !… ». Une stèle à sa mémoire y sera érigée en 1947.

Décidément cette édition de Cyclist est un florilège sur l’Oisans : après 16 pages dédiées à « l’Oisans perché », un itinéraire inédit, puis 8 pages dédiés à La Bicicletta, restaurateur de vieux vélos à Bourg d’Oisans, c’est le col du Galibier qui est à l’honneur avec un sujet de 10 pages. Photos saisissantes, anecdotes cyclistes et infos techniques, le Galibier se laisse (re)découvrir du haut de ses 2642 mètres.

Ces articles ont été publiés suite à un accueil presse personnalisé pour le journal Cyclist.

Les droits d’auteur ne nous autorisent pas à diffuser cet article sur notre site.
Merci pour votre compréhension.

Cyclist n°9 – Nov/Déc. 2017