La porte romaine de Bons est un vestige important de la voie romaine qui traversait l'Oisans. Vous pourrez la voir en suivant un sentier depuis le hameau de Bons. Facile d'accès, ce témoignage du passé est aussi à découvrir lors des randonnés contées.
La Porte romaine de Bons

Ouverture

Du 01/05 au 31/10 : ouvert tous les jours (selon enneigement).

Tarifs

Gratuit

Plan et tracé GPX

La Porte romaine de Bons
Mont-de-Lans

Profil

Le hameau de Bons offre une vue panoramique sur la vallée du Ferrand, sur le versant ensoleillé d’Auris et sur le glacier de Sarenne dominé par le Pic Blanc. Puis un sentier abrité par une fraîche forêt de feuillus vous conduira jusqu’à la “Porte Romaine”.


Départ : Village de Bons
Dénivelé : -60 m
Durée : 1h
Distance: 800 m

Itinéraire :
Le départ de cette balade se fait depuis le village de Bons en contrebas de la station (accès en 10 min en voiture). Vous pouvez stationner à l’entrée du village sur le parking situé au niveau de la caserne des pompiers. Descendre jusqu’à la chapelle : le départ pour la Porte Romaine est alors très bien fléché. Vous empruntez ensuite un petit sentier caillouteux qui descend en lacets jusqu’à l’ancienne porte romaine, témoignage du passage très probable en ce lieu de la Voie Romaine de l’Oisans, qui aurait été aménagée sous le règne de l’Empereur Auguste (27 av JC à 14 ap JC).

À voir sur le parcours :
-La “Porte Romaine”, un arc monumental taillé dans le rocher, suscite aujourd’hui un intérêt grandissant, d’un point de vue historique et archéologique. De nombreuses recherches aboutissent aujourd’hui à cette quasi-certitude que la “Voie Romaine” qui reliait Turin à Grenoble passait bien par là.
-La porte de Bons

À voir a proximité :
-À Mont de Lans : Musée Chasal Lento
-Aux 2 Alpes : la station internationale des 2 Alpes est accessible gratuitement en télésiège depuis Mont de Lans
-La Maison de la Montagne aux 2 Alpes
-Le lac de la Buissonnière

À savoir :
Cette demi-arche monumentale est aujourd’hui inscrite à l’Inventaire des Monuments Historiques et en instance de classement. Un complément d’informations sur ce monument est disponible au Syndicat d’initiative de Mont de Lans ou dans les points informations de la station des Deux Alpes. Le patrimoine de l’Oisans conserve les témoignages des activités humaines depuis les temps les plus reculés, puisque dès l’Âge du Bronze on exploite le cuivre du massif des Grandes Rousses. Avec le temps, les vestiges se multiplient. À l’époque romaine, c’est la Voie Romaine d’Oisans dont on peut voir des tronçons à Rochetaillée et à Bons. Au Moyen Âge, c’est le village de Brandes dont les habitants exploitaient une mine d’argent. Pour la période moderne, nombre de chapelles, oratoires, lavoirs, fontaines, fours et cadrans solaires sont édifiés au sein des villages. C’est aussi l’exploitation du charbon à l’Herpie, de l’argent aux Chalanches et de l’or à la Gardette. La construction de centrales hydroélectriques dans le val de Livet-Gavet est à l’origine d’une architecture industrielle remarquable, comme le montre la centrale des Vernes.