Villard Reymond est un village de haute montagne doté d’une vue plongeante sur Bourg d’Oisans. La commune débute à l’altitude de 820 mètres sur la rive droite des eaux tumultueuses du torrent de la Lignarre, pour s’achever au sommet du Grand Renaud culminant à 2732 mètres. Avec sa mairie à 1650 mètres, Villard Reymond est la plus haute commune de l’Isère et le second village le plus haut de France. Situé en face du massif des Grandes Rousses et de l’Alpe d’Huez, niché au pied du Grand et du petit Renaud, il regarde vers le sud et vous offre une superbe vue sur le massif du Taillefer.

Ajourd’hui
Friday22 September
10 - 26 °C
Sec et nuageux durant toute la journée.
Venir à Villard Reymond
1650 m.
Village de montagne
36 Lits touristiques
30 minutes de Bourg d’Oisans
un Petaron
une Petarone
  1. Village traditionnel
  2. Falaise et alpages de Prégentil
  3. Chemin du Facteur

Loisirs

Au sein d’un vaste cirque naturel, entouré de sommets, les activités de pleine nature ne manque pas autour de Villard-Reymond. Randonnées pédestres, alpinisme, itinèraires VTT faciles ou engagés (autour de la falaise de Prégentil). Côté cyclisme l’accès au village se fait par une pittoresque route qui permet de découvrir l’environnement si caractéristique de Villard Reymond composé de forêts alpines, de falaises minérales et d’alpages. L’hiver l’espace reste vierge, idéal pour le ski de randonnée et la raquette.

Histoire et Patrimoine

Jusqu’au XVIIe siècle Villard Reymond dépend de Villard Notre Dame et partage le même nom: Villard-Aimon ou Villard-Eymont. C’est en 1684 que le village acquiert son autonomie paroissiale en devenant Villard- Saint-Jean. Dès lors, les paroissiens n’ont plus à emprunter le difficile et dangereux sentier de la «maison des loups» pour se rendre à la messe. L’église Saint-Jean-Baptiste est dotée de son clocher actuel en 1776. Renommée Villard Reymond, la commune devient indépendante en 1790. Jusqu’au début du XXe siècle l’agriculture et l’élevage représentent l’essentiel des activités économiques du village. Cependant, pour occuper la longue période hivernale, les villageois pratiquent divers métiers. Avec le chanvre récolté au village et dans ses environs ils confectionnent des cordages. Les hommes descendent travailler à l’ardoisière du Villaret tandis que les femmes s’emploient à la fabrication de gants pour l’industrie gantière de Grenoble. En 1960, un monte-charge est installé pour descendre veaux et cochons à Bourg-d’Oisans. En 1963, le ski se pratique au village avec un fil neige auquel succède en 1990 le téléski toujours en service, chaque hiver.

Anecdotes

Sous la Révolution Française, un prêtre réfractaire, l’Abbé Feur, s’est réfugié dans une grotte. Il y célébrait la messe pour les paroissiens de Villard Notre Dame et de Villard Reymond.
Cette grotte que les anciens nommaient «La grotte Feur» se situe au-dessus du village sous le chemin actuel dit «de la conduite». Au fond d’une combe, son accés est maintenant très difficile par suite de divers éboulements.

Office de Tourisme de Bourg-d’Oisans

Pour plus d’informations, contactez Office de Tourisme de Bourg-d’Oisans

Périodes d’ouverture

De Septembre à Juin :
Du lundi au samedi : 9H00 - 12H00 et 14H00 - 18H00
Juillet et Août :
Tous les jours de la semaine : 9H00 - 19H00.
Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, 1er mai, 8 mai, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre.