Villar d’Arène est, avec La Grave, la seule commune du département des Hautes-Alpes située dans la vallée de la Romanche. C’est également la dernière commune située sur le versant Ouest du col du Lautaret. Avec ses deux hameaux, le Pied du Col (1705 m) et les Cours (1779 m), Villar d’Arène possède un environnement montagnard exceptionnel au pied des mythiques et prestigieux sommets des Ecrins, et aux portes du Parc National des Ecrins.

Ajourd’hui
Thursday21 September
2 - 18 °C
Mostly cloudy throughout the day.
Venir à Villar-d'Arène 
1650 m.
Station - Village
2153 Lits touristiques
40 minutes de Bourg d’Oisans
Ligne de bus
un Faranchin
une Faranchine
  1. Col du Lautaret
  2. Accès au coeur du Parc des Ecrins
  3. Patinoire naturelle en hiver
  4. Cadre haute montagne
  5. Jardin botanique du Lautaret
  6. Espace nordique

Loisirs

En hiver, l’Espace Nordique du Pays de la Meije vous propose 20 km de pistes de ski de fond avec des boucles aux profils diversifiés mais faciles, un parcours raquettes de 11 Km, un circuit piétons dédié, une patinoire naturelle et une piste de luge. Les pistes et itinéraires sont relativement plats, en sous bois, fond de vallée ou plus en hauteur pour ceux qui contournent le petit hameau du Pied du Col. L’été le Parc National des Ecrins est à deux pas, site idéal pour des randonnées de tous niveaux, avec l’accès à différents refuges à l’ambiance typiquement alpine. Mais aussi via ferrata, VTT, escalade, pêche…

Histoire et Patrimoine

Du nom romain des « Arènes Hautes » (en opposition aux « Basses Arènes »), le dernier village avant le col du Lautaret s’est renommé Villar d’Arène, gardien farouche de ses traditions séculaires. En ayant racheté un certain nombre de libertés au Dauphiné, les habitants se sont eux-mêmes nommés les « affranchis », un nom mué en « Faranchins » avec le temps. La vie traditionnelle au village était typique des villages de montagne, liée à l’agriculture et à la saisonnalité.
Le Lautaret, frontière naturelle entre Alpes du Nord et Alpes du Sud, marquait autrefois la limite du mandement d’Oisans, le plus étendue du Dauphiné. Mais en 1790, au moment de l’organisation de la France en départements, La Grave et Villar d’Arène font sécession et demandent leur rattachement à Briançon, plus proche que Grenoble, et au département des Hautes-Alpes. Mais ils n’auront pas le temps de profiter des privilèges de la république des Escartons, bien vite abolis comme tous les privilèges fiscaux.

Anecdotes

L’Alpe de Villar d’Arène

La population estivale était autrefois nombreuse sur ce vaste alpage d’altitude appartenant aux habitants du Villar. L’Alpe a ainsi compté jusqu’à 22 « montagnes », maisons d’alpage temporaires. Il n’y a plus aujourd’hui que le refuge.
Il y a longtemps, Anna Falque, belle jeune fille du Villar, y gardait ses bêtes durant l’été. S’ennuyant un peu, elle se tricota une très belle robe pour la fête de la Saint-Jean, qui avait lieu tous les ans le 24 juin au hameau du Pied du Col. La fête venue, sa mère lui interdit de la porter, la jugeant trop voyante et inconvenante. L’année suivante, sa mère décédée durant l’hiver, Anna se rendit à la fête drapée dans sa robe aux couleurs éclatantes, et dansa, en bonne compagnie, jusqu’aux heures tardives, sous l’œil scandalisé des habitants du Villar. Une petit troupe de garçons décida alors de la raccompagner à l’Alpe. Peu rassurés par la nuit noire et soufflant dans les « voûtes », là où le chemin s’accentue, ils se prirent à rêver d’un cheval pour atteindre au plus vite l’alpage, et déguster les bugnes promises par Anna. Une jument rouge surgit alors de l’à-pic, que les quatre garçons enfourchèrent immédiatement, sans trop se poser de questions sur cette apparition soudaine : l’esprit follet se manifesta alors en ricanant, et fit disparaître jument et garçons dans une même flamme illuminant la pénombre. Anna Falque, épouvantée, demanda pardon à sa mère défunte, et se jeta dans les flots torrentueux de la Romanche. On ne la revit jamais, et le nom est resté sur le passage.

Le pain boulli

Tourtes, ravioles, pompes et autres crozets font partie intégrante des spécialités culinaires, mais c’est surtout le fameux « pain boulli » qui a fait la réputation du village : une fois par an en novembre, on prépare, selon une recette identique, ce pain pétri avec de la farine de seigle et de l’eau bouillante. Villar d’Arène et ses deux hameaux (les Cours et le Pied du Col) ont su aussi préserver leur patrimoine de caractère : le parcours « Au fil des fontaines » et le moulin-écomusée font partie des visites à ne pas manquer.

Office du Tourisme de la Grave la Meije Villar d’Arène

Pour plus d’informations, contactez Office du Tourisme de la Grave la Meije Villar d’Arène

Périodes d’ouverture

Du 01/05 au 16/06 de 9h à 12h.
Fermé samedi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 17h / Fermé les jours fériés.

Du 17/06 au 07/07, tous les jours de 9h à 12h.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 18h.

Du 08/07 au 15/08, tous les jours de 9h à 12h30.
Et de 14h à 19h.

Du 16/08 au 17/09, tous les jours de 9h à 12h.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 18h.

Du 18/09 au 30/09 de 9h à 12h.
Fermé samedi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Et de 14h à 17h.

Du 01/10 au 30/11 de 9h à 12h.
Fermé samedi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles les Jeudi de l'Ascension, 1er mai, 8 mai, 1er novembre et 11 novembre.
Fermé les jours fériés.