St-Christophe-en-Oisans, 5ème commune de France métropolitaine en superficie, est la commune la plus étendue de l’Oisans. Elle représente 1/5ème de la superficie du parc national des Écrins et une partie du domaine skiable de la station des 2 Alpes. Véritable fief de l’alpinisme Saint-Christophe est la référence de la haute montagne en Oisans avec la Bérarde. La richesse naturelle et le caractère sauvage de cette vallée glaciaire n’a pas d’équivalent et en fait un territoire propice à la randonnée et à la découverte.

Aujourd’hui
Saturday18 November
-3 - 4 °C
Nuages épars débutant dans la soirée.
Venir à Saint Christophe
1460 m.
Village de montagne
2100 Lits touristiques
25 minutes de Bourg d’Oisans
Ligne de bus (été)
un Christolet
une Christolette
  1. Paysages sauvages
  2. Coeur du Parc des Ecrins
  3. Mecque de l’alpinisme
  4. Refuges
  5. Sommets prestigieux (La Meige, la Barre des Ecrins, la Dibona, les Bancs…)
  6. Musée de l’alpinisme
  7. Les bords du Vénéon

Loisirs

Cadre idéal pour toutes les activités de montagne. Les randonnées : pédestres, familiales, sportives, en bivouac, en circuit, en âne, glaciaires, à ski… La grimpe : escalade, via ferrata, alpinisme, cascade de glace… Les sports d’eaux vives : rafting, kayaking, hydrospeed, hotdog, pêche… Mais aussi découverte du parc national des Ecrins, de sa richesse naturelle, de son charme à l’occasion d’une nuit en refuge (8 aux alentours). Activités culturelles et de détente avec la visite du musée, du village et de ses hameaux. Sans oublier une route d’exception au cœur d’un paysage de haute montagne jusqu’à la Bérarde.

Histoire et Patrimoine

La commune de Saint-Christophe-en-Oisans occupe toute la haute vallée du Vénéon au cœur du massif des Écrins, on y trouve 128 sommets de plus de 3000 mètres : voila pourquoi son histoire est intiment liée à celle de l’alpinisme. Le cimetière du village est un lieu incontournable où reposent de nombreux alpinistes de renom, les pierres tombales sont souvent ornées de piolets.
Le village de Saint Christophe officie comme porte d’entrée sur la partie haute de la vallée, puis les hameaux s’enchaînent jusqu’au dernier la Bérarde, le village des bergers, au bout de la route. C’est ici que la Société des touristes du Dauphiné ouvrira son Chalet-hôtel en 1887, qui deviendra l’hôtel Tairraz en 1909, établissement emblématique du hameau pendant tout le XXe siècle.
A cette époque le tourisme lié à l’alpinisme se développe. Entre 1900 et 1923, la route pour aller à la Bérarde est construite. La Bérarde devient entre les deux guerres mondiales la deuxième station française d’alpinisme ! Les hébergements comme les hôtels et les campings se multiplient dans la vallée. En 1973, la richesse de ce territoire motive la création du Parc National des Ecrins autour du premier Parc National de la Bérarde crée en 1913.

Musée

A Saint-Christophe-en-Oisans, on est guide de haute montagne de père en fils, comme chez les Gaspard où Pierre, le père, fut le premier à gravir la Meije le 16 août 1877. Ici, les souvenirs de cordée font partie du patrimoine local.
Le musée Mémoires d’Alpinismes évoque l’histoire de l’alpinisme sur le Massif des Ecrins et les émotions fortes de cette pratique synonyme d’aventure, d’engagement, de passion et de liberté. Le voyage commence autour de la maquette du massif et tout au long de la visite les sommets de la Meije, des Ecrins, de la Dibona …. vous sont présentés pour mettre en valeur tous les guides de la vallée du Vénéon, sans pour autant oublier de rendre hommage aux femmes patientes épouses de guides, gardiennes de refuge puis accompagnatrices en montagne… Sans doute les guides de demain.

Anecdotes

La première de la voie normale du Grand Pic de la Meije

« Cette conquête a été un grand exploit, la montagne avait fait l’objet de nombreuses tentatives (vingt-cinq environ)…
Emmanuel De Castelnau (19 ans) et un habitant de la vallée dans la force de l’âge (quarante-trois ans), Pierre Gaspard, guide depuis seulement deux ans, sûrent trouver le point faible au cours d’une reconnaissance, le 4 août 1877. Ils franchirent le passage clé en chaussettes. Que ceux qui suivent aujourd’hui leurs traces les imaginent grimpant en chaussures à clous, à une époque où l’escalade rocheuse en était à ses débuts. Ils bivouaquèrent à la descente, sans équipement de protection. Pendant de longues années la Meije fut surnommée : « la grande difficile »…

Extrait du “Guide du Haut Dauphiné”.

Office de Tourisme St Christophe en Oisans-La Bérarde

Pour plus d’informations, contactez Office de Tourisme St Christophe en Oisans-La Bérarde

Périodes d’ouverture

Du 01/01 au 31/05, tous les jours de 14h à 17h.
Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, Lundi de Pâques, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre.
Durant les vacances scolaires sauf le samedi, et les jours fériés.
Ouvert pour l'Ascension et Pentecôte.

Du 01/06 au 30/06, tous les jours.
Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, Lundi de Pâques, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre.
De 10h à 12h et de 15h à 18h.

Du 01/07 au 31/08, tous les jours.
Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, Lundi de Pâques, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre.
De 9h30 à 12h30 et de 15h à 18h.

Du 01/09 au 30/09, tous les jours.
Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, Lundi de Pâques, 1er novembre, 11 novembre et 25 décembre.
De 10h à 12h et de 15h à 18h.

Du 01/10 au 31/12, tous les jours de 14h à 17h.
Fermetures exceptionnelles les jours fériés.
Durant les vacances scolaires sauf le samedi, les jours fériés et la semaine de Noël.