Perché sur son piton, Mizoën est la porte d’entrée de la vallée du Ferrand. Ravissant village fleuri typique de l’Oisans classé trois fleurs, qui offre une vue magnifique et panoramique sur le lac du Chambon, la Meije, les gorges de la Romanche, et jusqu’aux arêtes du Taillefer. C’est un pays d’agriculture et de transhumance avec ses traditions, son four à pain, son musée du terroir des Clôts, ses antiques chemins jalonnés d’oratoires et ses inscriptions sur les rochers très anciennes.

Aujourd’hui
Saturday18 November
-3 - 4 °C
Nuages épars débutant dans la soirée.
Venir à Mizoën 
1180 m.
Village de montagne
110 Lits touristiques
20 minutes de Bourg d’Oisans
un Mizoënnais
une Mizoënnaise
  1. Écomusée des Clôts
  2. Refuges sur le plateau d’Emparis
  3. Accès aux 2 Alpes en 17 min (été et hiver)
  4. Via ferrata
  5. Charme et vue !
  6. Plateau d’Emparis (Natura 2000)

Loisirs

Le village propose des équipements de loisirs tels qu’une spacieuse salle de loisirs, un jardin d’enfants, des terrains de jeux et dans les alentours différentes activités sportives : randonnée, cyclisme et VTT, équitation, parapente, ski, raquette et alpinisme. En effet à peine sortit du village on est en pleine nature et sur le chemin de sites prestigieux tels que le plateau d’Emparis et ses lacs dont les eaux reflètent les glaciers. Côté patrimoine le village et les hameaux des Aymes et Singuigneret présentent une architecture locale typique.

Histoire et Patrimoine

Mizoën, qui signifierait « au midi », est largement baigné de soleil sur son promontoire. Terre de paysans montagnards, l’écomusée du hameau des Clots, situé à côté du refuge, présente comment les paysans vivaient à l’époque. A l’origine le village est installé en hauteur au bord des gorges de la Romanche, des recherches attesteraient du passage d’une voie romaine entre Grenoble et Briançon. Lieu de passage stratégique pour traverser les Alpes, Mizoën a compté jusqu’à 680 habitants en 1846. A ses pieds 2 hameaux du village de Mont-de-Lans ont été engloutis par le barrage du Chambon, construit entre 1926 et 1935. Les eaux du lac donne du charme à cette vallée autrefois très encaissée.

Anecdotes

Portrait de Roger Canac

Roger Canac est né en 1928 à Auriac-Lagast dans l’Aveyron. Il a quitté les troupeaux qu’il gardait dans son Rouergue natal pour rejoindre le séminaire. Puis il a abandonné la théologie pour aller étudier la philosophie à la Sorbonne, auprès de Gaston Bachelard.
Revenu à la terre au sein d’une communauté agricole, en Haute-Savoie, il s’est épris des sommets. Il est devenu guide. En 1959 Il s’est établi alors dans le massif de l’Oisans, comme instituteur à Mizoen, avant de fonder une école de formation aux métiers de la montagne.
Roger Canac a présidé le syndicat des guides de Haute Montagne. Passionné, fasciné par les cristaux des Alpes et d’ailleurs, il est reconnu tant par ses pairs cristalliers que par les scientifiques spécialisés en minéralogie. Il a initié la création du Musée des minéraux de Bourg-d’Oisans. Il est l’auteur de plusieurs livres parmi lesquels La Montagne (Le Seuil), L’Or des cristalliers (Denoël), Gaspard de la Meije (PUG), Jacques Balmat, dit Mont-Blanc (PUG), Vivre ici en Oisans (Glénat), Réganel ou la montagne à vaches (Glénat), Paysan sans terre (Glénat) et Des critaux et des hommes (Glénat).

Office de tourisme du Ferrand

Pour plus d’informations, contactez Office de tourisme du Ferrand

Périodes d’ouverture

Du 01/07 au 31/08, tous les jours.
De 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h.

Du 01/09 au 30/06, tous les jours.
Accueil téléphonique seulement.