Artiste en résidence au refuge du Soreiller

L'artiste Gaële Foray prendra de la hauteur le temps de s’imprégner des essences des montagnes du Vénéon.
Organisé par l'association L'envers des pentes, les refuges du Vénéon reçoivent en résidence des artistes variés.

L'artiste est en cours de nomination.

Note d'intention pour la résidence :
« La question des politiques touristiques est prégnante et récurrente dans mon travail. Mes expériences d'élue locale et mon engagement dans un collectif citoyen (lutte contre l'installation de canons à neige et l'implantation d'un centre aqualudique) sur le territoire montagnard où je vis, nourrissent ma sensibilité et ma compréhension de ces problématiques. Pour ce travail je projette de réaliser des scénaytes dans la nature inspirées de l'iconographie des photos de vacances (cadrages, mises en scène, ratés, etc) que je collectionne depuis de nombreuses années. Je les composerai à partir d'objets et de morceaux d'images puis j'en ferai des prises de vue. J'utiliserai des figurines, des jouets, des objets de souvenirs que j'aurai apporté ainsi que des éléments empruntés sur place : éléments de décoration du refuge, personnages découpés dans les vieux magazines ou les prospectus obsolètes, étiquettes des emballages de nourriture, etc.Dans les micro-espaces que m'offriront une pierre qui affleure, un trou d'eau, un sentier, je composerai des images de villégiature. Le panorama montagnard agira comme un fond de scène grandiose contrastant avec la trivialité des compositions et des matériaux que je mettrai en oeuvre. Le rendu prendra la forme de photographies dont les tirages seront à l'échelle 1, poussant un peu plus la mise en abîme de la réalité et de sa représentation. En appoint une sélection de photographies de vacances du XXème siècle pourra faire parti de l'accrochage. »

Démarche artistique :
« Je compose des photomontages et des volumes à partir de matériaux récupérés : photographiesfamiliales, fossiles, pierres, gravas, bibelots. Mon travail voisine avec une forme d'anthropologie ou d'archéologie, la collecte d'artefacts est mon point de départ. Je les sélectionne pour leur qualités plastiques ou leur puissance symbolique.J’agrège ces éléments pour faire émerger des récits qui interrogent nos cultures familiales et leurs motifs : les repas, les cérémonies, les sorties du dimanche, les rêves stéréotypés.Plus largement je commente nos rapports à la nature, aux animaux, à l’alimentation, et la façon dont nous configurent les politiques territoriales, agricoles ou touristiques. A l’instar des Haukas dans le film les maîtres fous de Jean Rouch – qui rejouent l'oppression des colonisateurs pour la conjurer et la supporter – je reconstruis des mondes miniatures pour transcender le carcan de nos habitudes culturelles. »

Biographie de l'artiste :
Je vis et travaille sur le Plateau d'Hauteville dans l'Ain.J'ai fais mes études à l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg (HEAR).Depuis 2011 je suis administratrice du Centre d'art contemporain de Lacoux.En 2017 j'ai initié la constitution d'un groupe pour créer un lieu culturel dans un ancien sanatorium et y installer mon atelier. Ce projet se nomme Montagne magique et s'est concrétisé en 2019.Mon travail à été présenté à la Villa du Parc, au Musée des arts et Métiers, au Musée Gassendi/le CAIRN, au Musée de Brou ou encore à la Chaufferie de Strasbourg. »


Multiples:
Chaque artiste accueilli en résidence a également l'occasion de produire un visuel reproduit en 50 exemplaires numérotés.
Collection d'objets archivant les résidences d'une part, traces du passage des artistes dans les différents refuges d'autre part.
Ces multiples sont vendus au profit de l'association.

Types

  • Culture

Classement & labels

  • Divers arts

Date

Du 24/08 au 31/08/2020, tous les jours.

Ce prestataire vous propose aussi

Refuge du Soreiller (STD)

Rando – Refuge du Soreiller et...

Résidence d’artiste en refuge

Complément de localisation

le refuge du Soreiller est accessible en 2h30 de marche depuis le hameau des Étages.