Artiste en résidence au refuge du Soreiller

Antonin Detemple – artiste

Antonin Detemple – artiste ©Antonin Detemple

Refuge du Soreiller

Refuge du Soreiller ©Véro TURC

oeuvre antonin detemple

oeuvre antonin detemple ©antonin detemple

Montée au refuge du Soreiller

Montée au refuge du Soreiller ©Véro TURC

panorama depuis le refuge du Soreiller

panorama depuis le refuge du Soreiller ©Véro TURC

Antonin Detemple artiste de l'image, prend de la hauteur pour s’imprégner du vallon de la Lavey.
Organisé par l'association L'envers des pentes, les refuges du Vénéon reçoivent en résidence des artistes variés

À propos : Artiste en résidence au refuge du Soreiller

Démarche artistique :
« Dans un monde dominé par la globalisation, comment le mouvement façonne les vivants, les cultures, les environnements ou les objets ? Les formes qui se dégagent de mon travail : installations, sculptures, images fixes ou animées, éditions, cherchent à faire circuler des sujets de périodes et géographies variées, sans trop modifier leur état. Fasciné par les constructions holistiques, je cherche à animer des gestes à priori simples, mais chargés en arrière plan de strates et de significations variées. »

Note d'intention pour la résidence :
« La question de l’environnement clos évoque pour moi un certain nombre de conceptions liées à l’Anthropocène et à un « monde fini » (cf Bruno Latour, Malcom Ferdinand). Depuis que les grandes explorations du XVIème siècle ont dessiné les cartes et joint l’Ouest avec l’Est, nous savons que le monde est fini. Il faut pourtant attendre 1972 pour que la mission Apollo 17 nous envoie une photographie de la terre dans sa totalité, qui ancre profondément l’idée que notre monde n’est pas extensible.
Il existe pour moi une triangulation entre le refuge de montagne, la fusée de la mission Apollo 17 et le cliché de la terre de 1972 - Les trois sont des mondes clos, à leur manière. Le refuge est en soi, un peu comme une station orbitale, qui ressemble elle-même à la Terre, au milieu de cosmos.
Comme souvent dans mon travail, j’aimerais travailler avec différentes temporalités, différentes géographies et échelles. L’intérieur du refuge / la montagne / l’espace sidéral. Magellan / Apollo17 / Elon Musk. 
J’aimerais faire de cette résidence un lieu d’expérience et d’observation. Gardant en tête les plusieurs strates, j’aimerais observer au quotidien le fonctionnement du refuge. Quelles ressources, comment, pourquoi ? La vie en refuge peut-elle être un modèle pour la vie de tous les jours ?  J’aimerais aussi observer l’extérieur, les montagnes et les glaciers qui subissent certainement partis le plus fort réchauffement climatique en Europe. Ils sont signe d’un environnement fragile, et nous rappellent la condition close de notre planète. 
J’aimerais enfin observer le cosmos à l’aide d’un télescope. Observer les étoiles et les satellites artificiels, pourquoi pas même l’ISS ? Appliquer par la même occasion un regard retourné sur le clichés de la Terre pris par Apollo 17 en 1972. 
A la suite de la résidence, c’est en atelier que je compilerai les photographies, vidéos et textes pour construire une manière de rallier les trois strates sous une même forme.  »
www.antonindetemple.fr

Conseils et suggestions

Biographie de l'artiste :
« Je vis et travaille à Paris.
Après un DNSEP à l’Institut supérieur des arts de Toulouse avec les félicitations du jury, j’ai entamé une résidence d’un an à la Cité Internationale des Arts de Paris en 2017.
Mon travail a été présenté lors du festival du Printemps de Septembre (Toulouse, 2016), à Lieu Commun (Toulouse, 2017), à la galerie Marcelle Alix (Paris, 2019), au Confort Mental avec le soutien du Cnap (Paris, 2021), à la Station Culturelle dans le cadre du programme Suite du Cnap (Martinique, 2021) aux ateliers Poush (Paris 2020-2022) ou à la Crypte d’Orsay (Orsay, 2022). »

Date

Du 24/08 au 31/08/2022, tous les jours.

Ce prestataire vous propose aussi

Refuge du Soreiller (STD)

Refuge du Soreiller (STD)

Refuge du Soreiller et l’Aiguille Dibona – Rando

Refuge du Soreiller et l’Aiguille Dibona...

Résidence d’artiste en refuge

Résidence d’artiste en refuge

Complément de localisation

le refuge du Soreiller est accessible en 2h30 de marche depuis le hameau des Étages.